Déplacement au Quatar du Samedi 29 Novembre au Lundi 2 Décembre 2014

IMG_5879

Accueillie par M. René Daher, Consul de France à Doha à l’ Hamad International Airport en fin d’après-midi le samedi 29 novembre.

De suite, j’ai rencontré M. Éric Chevallier, Ambassadeur de France au Qatar, M. Jean-Marie Safa, Premier Conseiller et les personnels de l’Ambassade.

Le dimanche 30 novembre, visite des deux établissements scolaires Les Lycées Bonaparte et Voltaire.

Le Lycée franco-qatarien Voltaire est né de la volonté des autorités qatariennes de proposer à des jeunes Qatariens, à des jeunes Français et à des jeunes de toutes nationalités une scolarité conforme aux principes fondamentaux de l’enseignement français, aux programmes français et aux principes d’organisation pédagogique et éducative français, tout en prenant en compte les spécificités nationales définies par l’État du Qatar, notamment en ce qui concerne l’enseignement de la religion islamique et de la langue arabe. Cet établissement est donc un outil scolaire d’excellence pour les ambitions francophones du Qatar.

Cette idée a été soutenue par Son Altesse le Prince Héritier Sheikh Tamim Bin Hamad Al Thani, qui se demandait pourquoi les élèves qataris ne fréquentaient pas davantage le Lycée Français de Doha.

L’explication résidait dans le fait que ni la religion, ni la langue arabe ni l’histoire du Qatar n’y étaient enseignées.

Son Altesse a alors pris l’initiative de créer un lycée franco-qatarien en mesure de répondre aux aspirations de la société Qatarienne. Cet établissement a vu le jour en septembre 2007.

La réponse française a été l’inauguration du Lycée par le Président Nicolas Sarkozy avec le Prince Héritier du Qatar, Son Altesse le 15 Janvier 2008.

Ceci représente pour les aux générations Qatariennes à venir une grande opportunité de maîtriser la langue française et sa civilisation sans pour autant renoncer à leur propre culture, leur propre histoire et leur propre religion.

L’Émir Ali Bin Fetais Al Marri, Procureur Général de l’État du Qatar est le Président du Conseil d’Administration. C’est un personnage extrêmement important au Qatar que j’ai invité à venir déjeuner au Sénat.IL est francophile et francophone et à comme tous les Qarariens que j’ai rencontrés, un vrai désir de France.

Ainsi, le Lycée Franco-Qatarien Voltaire est né d’une convention internationale entre la France et le Qatar signée le 3 mai 2007.

L’établissement est ouvert à tous les enfants d’âge scolaire mais une priorité est donnée aux enfants de nationalité qatarienne.

Les élèves qui le souhaitent peuvent suivre des cours de religion facultatifs, en sus du cursus scolaire.

 À terme, le Lycée Voltaire a vocation à offrir un cursus d’enseignement complet conduisant jusqu’au baccalauréat.

Le Lycée Franco-Qatarien Voltaire de Doha est homologué par arrêté du 4 juin 2010.

Il est à noter que les enfants de l’Émir sont à Voltaire.

L’établissement est placé sous la responsabilité d’un Conseil d’administration composé de huit personnes au maximum, réparties à parité entre membres français et qatariens. Il est présidé par la partie qatarie et la vice-présidence est assurée par la partie française.

La gestion de l’établissement est assurée par le Conseil d’administration, en liaison directe par l’intermédiaire du proviseur avec le Ministère de l’Éducation nationale pour le programme français et avec le Conseil suprême de l’éducation pour le programme qatarien.

Un nouvel accord entre l’État du Qatar et la République Française relatif au lycée franco-qatarien Voltaire a été signé à Paris le 30 mai 2013.

Il crée auprès du Conseil d’administration  deux comités consultatifs pour la gestion financière et la gestion pédagogique de l’établissement. Y siègent des représentants élus des enseignants et des parents d’élèves.

Le lycée Voltaire est reparti sur trois sites :

-Le premier site du lycée, situé dans le quartier de West Bay accueille une école primaire de 518 élèves.

-Le second site, situé à proximité d’Al Waab Road accueille  une école primaire de 577 élèves.

-Un troisième site vient d’ouvrir ses portes en 2014, à Salwa Road , il accueille 177 élèves au collège et 19 élèves en lycée.

Cette année 71 classes ont été  ouvertes et il en reste 91 à ouvrir.

Le français est la langue d’enseignement de l’établissement, avec un enseignement renforcé dès le primaire en langues arabe et anglaise.

À partir du collège, le chinois est proposé en sixième et l’espagnol en quatrième.

Le lycée Voltaire est attaché à la limitation des effectifs par classe (environ 20 élèves). Il accorde une place importante à l’enseignement de l’histoire et de la culture qatariennes. Un enseignement religieux en arabe, obligatoire pour les élèves qatariens dès la classe de grande section de maternelle,  est offert en option aux élèves musulmans non qatariens.

Il est important de savoir que l’ensemble des niveaux des écoles primaires (maternelle et élémentaire) est homologué  par l’Éducation nationale, et la demande d’extension d’homologation pour le collège vient d’être déposée.

À la rentrée 2014, l’établissement a ouvert sa classe de seconde, conduisant ses premiers élèves vers le baccalauréat français en juin 2017.

L’encadrement pédagogique est comparable à celui d’un établissement français à l’étranger.

37 personnels titulaires de l’Éducation nationale exercent au lycée Voltaire.

Le lycée Voltaire , du fait de son ambition de scolariser ensemble en français des élèves vivant dans des familles francophones ou non-francophones, veut pratiquer un encadrement très rapproché des élèves rendu possible par les petits effectifs par classe et privilégiant le dialogue avec l’élève et sa famille. Un soutien est accordé aux élèves pour le renforcement de l’acquisition de la langue française car une fois rentrés chez eux, il leur est difficile de parler Français avec leurs parents.

L’établissement est ouvert à tous les enfants d’âge scolaire quelle que soit leur nationalité.

Les 1380 élèves présents aujourd’hui représentent 30 nationalités dont 19% de Français et 45% de nationalités diverses (dont des Libanais et des Egyptiens et des Européens). Les élèves qatariens sont 33% à fréquenter cet établissement. Depuis deux ans, on constate la présence de 30% d’élèves en plus. Le souhait de L’Émir Ali Bin Fetais Al Marri est d’arriver à scolariser 5000 élèves.

Une priorité dans les inscriptions est cependant donnée aux enfants qatariens et aux enfants français.

De nombreux enseignants sont  des personnels titulaires détachés du Ministère français de l’Éducation nationale. On compte 61% de professeurs Français titulaires détachés de l’enseignement public ou privé.

Chaque année, l’établissement accompagne la progression de ses élèves en ouvrant un niveau supplémentaire. L’ouverture de la classe de première sera pour l’année prochaine

Cet établissement offre un énorme avantage à ses personnels car il leur fournit le logement qui est un poste de dépense extrêmement couteux à Doha. Les installations sportives intérieures et extérieures sont splendides.

Lycée Bonaparte

Ce lycée, construit grâce à des grandes entreprises, accueille cette année environ 1320 élèves (66% de Français et 34% d’étrangers) répartis en 28 classes en primaire et 26 classes en secondaire. Ils sont encadrés par 148 personnels. Cet établissement est placé sous l’autorité de l’Ambassadeur de France et géré par l’Agence française pour l’enseignement français à l’étranger. Dès la 6ème les élèves peuvent choisir d’apprendre l’arabe en plus de l’anglais. Les frais de scolarité sont extrêmement élevés, pourtant le Lycée Bonaparte est l’établissement étranger le moins cher de Doha après le Lycée Voltaire. À ce titre l’AEFE contribue à hauteur de 1500 euros par enfant aux frais d’écolage.

M. Marc Valentin, ancien conseiller culturel à Beyrouth en est le proviseur. Il va falloir trouver une solution immobilière, car cette année 300 enfants français et francophones ont été refusés par manque de place.

On observe un très fort dynamisme pédagogique. L’établissement a d’ailleurs très bonne presse.

Le niveau d’équipement est impeccable.

Visite à bord de la frégate « Jean Bart »

Les frégates antiaériennes sont destinées à participer à la lutte anti-aérienne au cours d'opérations de maîtrise de l'espace aéro-maritime et de projection de forces appliquées à la gestion des crises.

Ces bâtiments ont vocation à intervenir en toute zone, dans un cadre national interallié ou international au sein d'un groupe constitué en fonction de la mission. Ces bâtiments de combat sont également aptes à remplir des missions de présence, de recherche, d'identification et tenue de contact, en temps de paix, de crise ou de guerre.

Lundi 1er decembre

Visite de l’institut Français du Qatar

 

Il existe depuis 2012. M. Cherif Castel, conseiller de coopération est en charge de cet institut.

L’Institut français couvre l’ensemble des missions définies par le ministère des Affaires étrangères et européennes :

- Promouvoir et diffuser la culture et la langue française à travers la coopération pour le français

- Faciliter les échanges culturels (arts plastiques et arts vivants), coproduire des spectacles au Qatar en lien avec la création française, créer des partenariats avec des institutions.

- Participer à la mobilité étudiante et à la promotion des études supérieures en France

Ainsi, le programme de l’Institut français touche tout le champ de la coopération culturelle, artistique et littéraire, scientifique, éducative et linguistique, à travers de multiples actions : expositions, conférences, débats, cinéma, concerts, spectacles de danse et de théâtre, etc…

La demande de cours de langue est croissante (200 inscrits par trimestre).

Son budget est de 900 000 euros.

Le Secrétaire Général est Pierre-Thomas Blaise

Le Directeur des cours: Thierry Peltreau

L’attachée culturelle est sabine Longin

Ils préparent actuellement le Comité mixte franco-qatarien en espérant construire une coopération, recevoir la visite de Mme Fleur Pellerin et programmer une année France-Qatar.

Au Qatar, on compte 20 000 étudiants (17 000 dans le système privé et 3 000 en Université)

La Qatar Fondation est une organisation à but non lucratif qui met l’accent sur l'éducation, la recherche scientifique et le développement communautaire.  Plusieurs universités prestigieuses et de nombreux programmes d’enseignement et de formation sont placés sous l’égide de la Fondation comme par exemple HEC Paris qui est présente au Qatar depuis 5 ans et dont les frais d’inscription s’élèvent à 60 000 dollars.

HBKU dépend de la Qatar Fondation et accueille des étudiants étrangers.

Les Qatariens désirent créer un département français à l’Université de Doha.

Il existe 12 écoles pilotes qatariennes enseignant le français en première et en terminale.

Le niveau des professeurs qatariens doit être amélioré. Parallèlement les Lycées Bonaparte et Voltaire doivent inciter leurs élèves à venir étudier en France afin de créer une élite qatarienne francophone. Aujourd’hui, on n’en compte que 60.

Sur le plan économique

On observe une croissance exceptionnelle. Le Cac 40 est installé au Qatar. Les Qatariens investissent énormément dans les entreprises françaises. Les sociétés françaises doivent s’implanter au qatar, y compris les PME. Les investissements dans l’hôtellerie sont énormes (300 000 dollars annuels en moyenne).

Les Qatariens sont très intéressés par la vente des rafales, hélicoptères et frégates.

Quelques informations en vrac :

-important contrôle des financements qatariens
-importante diplomatie sportive
-400 000 chrétiens (aidés par les autorités qatariennes)
-dans le monde arabe, il existe un islam politique non violent qui devrait prendre de l’ampleur (aux dires des Qatariens).

Tout dans les conversations laisse à penser et les Qatariens le disent assez ouvertement qu’il faut combattre l’islam radical et qu’ils participeront à la coalition anti-daesh.

Rendez-vous avec le Vice-Ministre des Affaires étrangères, chargé des Affaires consulaires l’Émir Al Soubai.

Il s’occupe des affaires consulaires auprès du Ministre des Affaires étrangères qatarien. C’est une grande direction très protocolaire qui coopère beaucoup avec la France.

Les Qatariens considèrent que la communauté française est de très haut niveau et que toute demande de leur part doit être prise en compte par les Ministères.

Il est dit que la communauté française ne cause aucun problème au Qatar.

Visite du Souk Wakaef, dans le centre historique de Doha et diner au restaurant iranien Shabestan

Accompagnée par M. Khaled Al Koutob, adjoint et conseiller du Procureur général.

Concernant la caisse des Français de l’étranger, il est à noter que 1000 jeunes Français ne sont ni enregistrés au Consulat, ni inscrits à la caisse. Cela interpelle M. Gerard Dahan, Conseiller consulaire et délégué UMP.

J’ai été interviewée par une journaliste de Oryx FM

Conclusion

Les Qataris souhaitent soigner leur relation avec la France, en devenant un partenaire économique, politique et militaire de premier plan.

Une très bonne ambiance règne à l’Ambassade de France. L’entente est parfaite entre l’Ambassadeur et ses conseillers.