Cote d’Ivoire 11 au 14 mai 2011

  DSCF2352                                           
Après six mois de guerre civile post-électorale, et à quelques jours de la venue en Côte d’Ivoire du Président de la République française,  Nicolas Sarkozy, pour la cérémonie d’’investiture d’Alassane Ouattara, j’ai tenu à  rendre visite à nos compatriotes et à nos élus de l’A.F.E. Côte d’Ivoire durement éprouvés.

Partie de Paris dans la nuit du mardi 10 mai 2011, avec Bernard Sadet notre Conseiller à l’A.F.E., j’arrive, en tout début de matinée, mercredi 11 mai,   à l’aéroport Félix Houphouët Boigny d’Abidjan où m’attend le Consul Général M. Alain Sterbik ; les formalités accomplies nous partons pour la résidence de l’Ambassadeur de France,  M. Jean-Marc Simon.

Après une rapide traversée de la ville,  je découvre le «quartier du Plateau», lieu de résidence de l’Ambassadeur. Durant des semaines, de violents combats ont opposé d’un côté  les forces fidèles à l’ex Président Laurent Gbagbo et de l’autre les combattants du nouveau Président élu, Alassane Ouattara. C’est ainsi, que le 8 avril dernier, la résidence de l’Ambassadeur de France, située juste à côté de celle de Laurent Gbagbo, a elle-même été touchée par des tirs d’armes lourdes !

Accueillie par l’Ambassadeur de France M. Jean-Marc Simon, celui-ci me dresse aussitôt un état des lieux de la situation en Côte d’Ivoire. Avec M. Alain Sterbik, Consul Général,  je fais le tour du Consulat un peu vide aujourd’hui car beaucoup de nos compatriotes sont rentrés en France. En fin de matinée, j’assiste à la réunion sur « les affaires sociales » organisée par M. Alain Sterbik, en présence du Consul adjoint, des chefs de services et de nos Conseillers à l’A.F.E. il nous est alors indiqué que «de nombreux appels de français au chômage technique ont été signalés».

La matinée se termine par un déjeuner offert par le Consul Général auquel participent une dizaine de personnes parmi lesquelles nos Conseillers à l’A.F.E.et  le Président de l’ADFE.

En présence des militaires de la Force française « La Licorne », dont la mission est « d’assurer la protection de nos ressortissants » j’assiste dans l’après-midi, au Consulat,  à une réunion très intéressante sur « la sécurité » Grâce à eux,  le 28 mars dernier,  plus de 1.000 personnes ont été hébergées, sur le camp militaire de Port-Bouët. Alors que 3.500 français ont repris l’avion pour la France, près de 5.000, ont préféré rester dans ce camp entièrement sécurisé, certains pendant plusieurs semaines. Grâce à la présence de 8 Médecins, dont 2 Chirurgiens, des vies ont pu être sauvées : 14 opérations ont été réalisées, de nombreux blessés ont pu être soignés et 3 accouchements ont eu lieu !

La journée se termine par un dîner offert par le Consul Général, M. Alain Sterbik.

 

Jeudi 12 mai 2011 – Après une  première réunion au Consulat sur les bourses scolaires, nous partons pour la  Chambre de Commerce et d’Industrie française où M. Michel Tizon, Président de la C.C.I. nous accueille.  Resté en Côte d’Ivoire durant toute cette guerre civile, Michel TIZON a vu en une nuit, son entreprise pillée,…de ces 35 années passées en Côte d’Ivoire il ne lui reste rien !  Entouré des principaux responsables de la C.C.I., du Consul Général, de M. Alain Sterbik, et de M. Conti Conseiller à l’A.F.E., Michel TIZON nous dresse un état des lieux. Parmi les témoignages reçus l’un concerne une distillerie qui a été entièrement pillée, l’autre un restaurant français totalement dévalisé !

Dans l’après-midi, je rencontre des français en difficulté.

Dès le lendemain matin, vendredi 13 mai, accompagnés de M. Alain Sterbik et de M. Jean Conti, nous faisons le tour des établissements scolaires d’Abidjan.

- 1er établissement visité « le Cours Lamartine » nous sommes accueillis par la Directrice,  Mme. Mockey, M. Laurent Daynac, Conseiller pédagogique et M. Christian Oquet, Conseiller Culturel. Cet établissement qui va de la Maternelle (petite section) à la Terminale comptait en début d’année 1.390 élèves inscrits, aujourd’hui, en raison de la guerre, ils ne sont plus que 897 !

- Nous nous rendons ensuite au Cours Sévigné où nous reçus par la Directrice Mme. Gisèle Alla, M. Hamon l’Intendant et par M. Zarca. Sur les 625 élèves inscrits en début d’année, il n’en reste aujourd’hui que 260 !

- Enfin, nous partons pour l’école Jacques Prévert et le Lycée Blaise Pascal où nous attend le Proviseur Mme. Delhomme. Situé dans un cadre verdoyant de plus de six hectares pour le lycée et de près de cinq hectares pour l’école, l’établissement accueille des enfants de toutes nationalités auxquels il dispense un enseignement conforme aux programmes et aux exigences de l’éducation nationale française.

La matinée se termine par un déjeuner chez Catherine Rechenmann auquel participe notamment M. Alain Sterbik. Le soir même, je retrouve pour un dernier dîner,  l’Ambassadeur de France, M. Jean-Marc Simon.

Je quitte, dès le lendemain matin, Abidjan, avec beaucoup d’émotion et d’interrogations quant à l’avenir de ce pays.